La CPAM toute nue au téléphone !


Un bon citoyen, c’est celui qui indique à Edvige les errements de la société ; ses défauts, ses travers, ses entourloupes ordinaires ou extraordinaires ; bref ! un citoyen engagé qui n’hésite pas à utiliser la délation s’il le faut !!!!

Justement !

Vous avez, je suppose, comme tout le monde, reçu de votre CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie’s’) une invitation à vous rendre dès que possible sur leur site pour y constater que vous revenez cher à la société !

http://www.ameli.fr/

Moi, vous m’connaissez, je suis un bon citoyen, quand on me dit de faire ceci, je fais ceci et quand on me dit que c’est plutôt cela que j’aurais dû faire, je me précipite vers cela.

Bon ! faudrait pas non plus attiger ni envoyer pépère dans les orties …. Je pourrais alors me renfrogner, m’énerver, voire ruer !

Toujours est-il que j’y suis allé voir ….

Or, qu’aperçois-je ? (dites, vous n’êtes pas plus brêles que moi, vous l’avez vu aussi ….)

Que les remboursements des consultations de médecins (vous savez les 22 euros sur lesquels on vous prélève un euros quand votre médecin attitré ne peut pas vous recevoir et qu’il a mis sa remplaçante que l’URSSAF fait semblant de ne pas connaître ….. )

Mais là ! c’est carrément la consultation qui a disparue !

Mon sang ne fait qu’un looping et se met à bouillir comme quand on faisait la lessive dans les vieilles lessiveuses du temps où la bourse n’avait pas encore inventé les titres fantômes et les sociétés fantoches ….

Illico et presto sont alertés et je chope le combiné du téléphone qui coûte la peau des fesses pour appeler la CPAM …

Je tombe sur une jeune femme avenante et fort civile, mais on s’en fout, c’est pas ça le problème … je lui demande tout à trac :

« Mademoiselle, nonobstant votre filet de voix fort agréable à mon ouïe et les oiseaux qui gazouillent dans la forêt quand le loup n’y est pas …. Je voudrais savoir ce que vous avez fait de mes remboursements de consultations chez le médecin ? ! »

Oui, je suis brutal ….. mais c’est comme ca !

Gentille comme une fleur qui éclot aux premières lueurs de l’aube pour absorber quelques gouttes de rosée fraîche et ragaillardissante, elle me répond tout à trac :

« Monsieur, la caisse procède à une compensation entre les montants remboursés indûment et les frais de consultation. »

Un brin interloqué, je reste coi quelques secondes ce qui n’est pas dans ma nature !

Mon cerveau commence à patiner car je sens bien qu’il y a embrouille mais ne parviens pas à la formuler !

J’essaie de gagner du temps …

« Dites, vous êtes sûre de vous parce que les remboursements qui manquent, c’est justement ceux que j’ai payé en liquide car j’avais oublié mon carnet de chèque dans le tiroir droit du bas de la commode en chêne et ronce de noyer héritée de ma tante Gertrude qui est morte dans un accident inopiné et imprévisible pendant un arrêt cardiaque malencontreux ? ! »

Evidemment, je turbine à donf pendant que la pauvrette tente d’assimiler le rapport qu’il peut bien y avoir entre mon médecin, la commode et les arrêts cardiaques !

En définitive, elle finit par me répondre de sa jolie voix parfumé d’encens et de pétales de myosotis … « Euh ! quittez pas, je me renseigne auprès de ma chef ! »

J’optimise ce délai pour peaufiner ma stratégie vouée à un échec certain.

Elle me reprend …. (tant pis pour les mauvais esprits !)

« C’est bien ça, la chef confirme ! »

« Mais dans ce cas, lui rétorque-je, pourquoi me convier à consulter mon compte si je ne puis rien vérifier compte tenu du fait que je ne connais ni les montants indus ni les compensations auxquelles vous procédez et qui semblent relever du secret défense ? »

La jeunette commence à en avoir marre du vieux grincheux atrabilaire, ça se sent car sa voix devient plus proche de la toile émeri que de la toile de jute (les z'obsédés, allez vous branler ailleurs !)

« Ben, c’est comme ça, c’est le système, j’y peux rien, moi, je suis là pour répondre et c’est à vous de vérifier qu’on vous a bien tout remboursé ! »

« Au revoir mademoiselle et merci pour ces informations si pertinentes »

Quand j’vous dit qu’on nous prend pour des cons !!!!!!!!!

Merci beaucoup à Yfig, peintre de tous les jours sauf le lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi de nous avoir prévenu. Nous allons faire beaucoup plus attention au téléphone ! 

Cpamoi